Une maison propre et saine

Avoir une maison propre et saine, c’est fondamental. On ne cesse de le répéter mais si vous ne prenez pas le temps suffisant pour faire le ménage chez vous dans votre maison, vous vivrez en présence de quantités d’acariens. Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour votre santé. Les acariens sont invisibles à l’œil nu, pourtant ils sont bel et bien présent dans votre habitat.

Aussi, il convient de faire le ménage dans sa maison de manière fréquente en passant l’aspirateur et la serpillère au sol. Mais cela suffit-il ? La réponse est non !

Faites la poussière

Vous devrez faire la poussière dans votre maison pour éviter que de véritables nids à acariens prolifèrent un peu partout dans les coins et recoins de vos meubles de salon, et plus généralement de votre mobilier de maison.

Aérez votre maison

Une chose essentielle pour vivre dans une maison saine, c’est d’aérer le plus souvent possible l’habitat. Le fait d’aérer en ouvrant vos fenêtres au petit matin permettra de renouveler l’air ambiant de votre intérieur de maison. Certes, vos fenêtres possèdent probablement déjà des grilles d’aération qui ont pour rôle de laisser passer un courant d’air et ainsi de renouveler cet air. Mais, en ouvrant vos fenêtres en grand, vous accélérerez le processus de renouvellement de l’air.

Secouez vos draps et couette de lits

Il est primordial de secouer vos draps et les laver aussi souvent que possible. Nous passons énormément de temps au lit au cours de notre vie, et, comme vous le savez, le lit est un véritable nid à acariens. En agissant ainsi, vous serez plus à même de dormir dans un environnement sain et dépourvu d’acariens en tout genre. Si vous hésitez encore sur l’intérêt de secouer et laver ses draps aussi souvent que possible, vous pourriez regarder cette vidéo ci-dessous assez démonstrative.

Alors, êtes vous convaincus maintenant de faire le ménage le plus souvent possible dans votre maison ? Saviez vous, d’autre part, que les araignées étaient de redoutables chasseurs d’insectes et d’acariens. Au lieu de chasser les araignées, vous ferez peut être mieux de vous munir de votre aspirateur et d’aspirer votre sol régulièrement !

Quelques astuces pour bien choisir son matelas latex

 

Entre les différents modèles de matelas proposés, vous avez un faible pour celui en latex mais vous hésitez encore ? Pourquoi ne pas faire ce choix et vous laissez séduire par ce modèle. Pour vous aider, voici quelques points à prendre en compte dans votre choix.

Les zones de confort du matelas latex

En matière de matelas latex, il est important de connaître les différentes zones de confort dont ils bénéficient. En effet, vous avez le choix entre le matelas entrée de gamme avec une zone de confort niveau 3, un matelas de milieu de gamme avec une zone de confort 5 et un matelas haut de gamme doté d’une zone de confort 7. A noter également que le prix du matelas latex varie en fonction du degré de confort qu’il offre. Alors, prenez le soin de vérifier votre budget avant d’opter pour tel ou tel matelas.

La densité du matelas latex

Lorsque vous consultez les guides d’achat présentés sur les sites tels qu’allomatelas.com, sachez que ces sites vous conseilleront d’opter pour un matelas avec une densité qui répondra à votre morphologie. Comme vous pouvez trouver des matelas souples au plus fermes, choisissez celui qui correspondra à votre attente. Plus la densité de votre matelas est élevé plus le soutien qu’il procurera sera des plus fermes.

L’épaisseur de votre matelas latex

Mis à part la zone de confort ainsi que la densité, il est aussi important de vérifier l’épaisseur de votre matelas latex. Cela contribue à vos excellentes nuits de sommeil mais aussi au confort dont vous pourrez bénéficier. Pour les matelas latex, l’épaisseur varie entre 15 et 18 cm. Dans ce cas, choisissez l’épaisseur qui vous conviendra tout en tenant en compte l’effet de talonnement en position assise. N’hésitez pas également à fouiller votre matelas latex sur allomatelas pour dénicher l’article qui vous conviendra le mieux.

L’étendoir à linge

Pour étendre votre linge, vous devez être équipé en conséquence. D’autant plus si c’est votre surmatelas que vous souhaitez étendre ! Il existe dans le commerce toutes sortes d’étendoir à linge. Petit ou grand, à roulettes ou mural, il y en a pour tous les goûts. Un étendoir permet de sécher son linge à l’intérieur de sa maison, dans une buanderie ou une véranda par exemple, mais aussi à l’extérieur. Le linge peut alors profiter du soleil et de l’air naturel pour sécher.

Un étendoir selon ses besoins

Que vous souhaitiez étendre des sous vêtements ou, à l’inverse, des draps ou taie d’oreiller, vous ne choisirez pas le même type d’étendage à linge. Egalement, que vous habitiez en appartement, dans une grande maison, que vous disposiez d’un balcon ou non, le choix ne sera pas orienté vers le même type de produit.

Peu de place à la maison ?

Pour les personnes qui ne disposent que peu de place à la maison, nous recommandons d’acheter un étendoir à linge mural. Ce type d’étendoir est parfait lorsque vous ne souhaitez pas encombrer votre pièce à vivre d’un disgracieux et massif étendage lorsqu’aucun vêtement ou linge ne sont à sécher.

La marque Brabantia propose un produit de très bonne qualité, il s’agit du Brabantia Wallfix Matt Steel. Cet étendoir est de type parapluie. Il s’ouvre et se ferme facilement et ne dispose pas de pieds. Vous avez, grâce à cet accessoire, la possibilité d’accrocher des cintres. Ce produit est non seulement très pratique mais il est aussi, et surtout, très esthétique.

Le traditionnel étendoir pliable

L’étendoir sur roulettes demeure l’accessoire le plus utilisé chez la ménagère. Il est modulable à souhait. En effet, vous pouvez relever tel ou tel panneau, en fonction de vos besoins. Certains modèles offrent, à l’instar du Brabantia Wallfix, la possibilité de pendre un cintre. Des ailes latérales sont prévues à cet effet.

Ce type d’étendoir est plutôt réservé aux vêtements à proprement parler. Vous ne pourrez pas en revanche étendre vos draps car ils risqueraient de trainer au sol. Le Wallfix de Brabantia permet cela à condition d’être fixé au mur à une hauteur minimale.

Les critères à prendre en compte

Vous devez passer en revue non seulement vos besoins en matière de place disponible sur votre étendoir, de modularité… mais aussi d’autres critères comme la qualité de l’étendoir. La matière de fabrication doit permettre à l’accessoire de ne pas rouiller. Vous préférerez donc en priorité les étendoirs en aluminium. Ceux-ci sont plus chers à l’achat mais ont une meilleure résistance au temps.

Un bon sommeil, c’est important

Comment bien dormir, en finir avec les insomnies

cropped-Fotolia_72583317_Subscription_XL.jpgLorsque l’on parle de sommeil, on touche là au sacré. Car oui, un mauvais sommeil est capable de littéralement gâcher notre vie. Et oui, à l’inverse, un bon sommeil peut l’améliorer. Comment bien dormir ? Cette question qui parait anodine est pourtant la clé d’une vie épanouie et d’une vie saine. Le sommeil, c’est la vie. Sans un bon sommeil, il est impossible de se projeter dans l’avenir. Impossible d’être productif durant la journée. Que pouvons nous espérer de positif si nous ne disposons pas d’énergie suffisante pour nous atteler à nos taches quotidiennes si ce n’est de passer une journée en étant à cran et sur les nerfs.

Combien de fois avons nous passé une journée en étant à plat. Bien souvent, la cause n’était pas à chercher bien loin. Le manque de sommeil était le coupable. Et que faisons nous pour améliorer la situation ? Avons nous compris les bons gestes à faire avant d’entamer notre nuit de sommeil. Savons nous enfin comment bien dormir ? Ne riez pas, la question “comment bien dormir” est beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Tellement de facteurs déterminants entrent en jeu pour juger de la qualité du sommeil. Il ne s’agit pas de se coucher et d’attendre que le sommeil arrive pour être assuré de passer une nuit paisible et douce. Le sommeil, ça se prépare en amont.

La préparation au sommeil ou comment bien dormir

Comme nous le disions précédemment, la qualité de notre sommeil est déterminé par de nombreux facteurs. Pour savoir comment bien dormir, il ne s’agit pas simplement de calculer le nombre d’heures de sommeil dont nous avons besoin. Ce calcul, s’il est important, n’est pas la panacée pour bien dormir. En somme, ce n’est pas la quantité de sommeil qui importe pour avoir un bon sommeil. L’objectif prioritaire est de respecter nos cycles de sommeil.

Les cycles de sommeil

Les cycles de sommeil varient entre 1h30 et 2h10. Chaque cycle de sommeil est composé de plusieurs phases. Le sommeil très léger, le sommeil léger, le sommeil profond et très profond et enfin, le sommeil paradoxal. Chaque cycle jouent un rôle particulier. Par exemple, le sommeil profond permet de réparer les tissus du corps humain, tandis que le sommeil paradoxal s’occupera lui de réparer les maux de notre subconscient.

Quoi qu’il en soit, pour apprendre comment bien dormir, vous vous devez tout d’abord de déterminer quelle est la durée de vos cycles de sommeil. Pour ce faire, vous pouvez procéder ainsi :

Le soir venu, notez l’heure à laquelle vous ressentez les premiers signes de fatigue. Ces signes seront facilement repérables. La tête et les paupières sont lourdes. Les yeux nous piquent, nous avons envie de les frotter. La vue se trouble, nous avons envie de court-circuiter nos sens qui ne sont plus en éveil. La vue, l’ouïe ne sont plus du tout opérationnels. Pas de doute, ces signes sont donc les signes d’un début de cycle de sommeil. Notez donc cette heure précise sur un papier. Puis, n’allez pas vous coucher, mais vaquer à des occupations légères. Mettez vous au calme sans pour autant vous laisser aller à l’envie de vous endormir. L’envie de sommeil passera d’elle même.. jusqu’à un certain moment où ces signes de sommeil réapparaîtront. Ce moment là correspondra donc à la durée de votre cycle de sommeil !

Maintenant que vous connaissez la durée de votre cycle de sommeil, vous allez être en mesure de déterminer à quelle heure vous coucher et à quelle heure vous réveiller de manière naturelle, en respectant votre propre horloge biologique. Comment bien dormir sans respecter nos propres rythmes biologiques ? C’est impossible. Si nous venons à casser un cycle de sommeil et à nous réveiller avant la fin du cycle, nous avons gâché tout notre sommeil et nous en pâtirons tout au long de la journée.

Comme vous le voyez, un bon sommeil n’est pas synonyme de quantité. D’ailleurs, dormir plus ne signifie pas dormir mieux ! Il vaut mieux éviter les sommeils prolongés qui décaleront forcément notre horloge biologique interne. Par contre, il est tout à fait possible de diminuer son sommeil sans en altérer pour autant la qualité du sommeil.

Comment bien dormir en dormant moins ?

Il a été prouvé scientifiquement que dormir mieux permettait d’être plus reposé. L’analyse des hypnogrammes de cobayes ont permis de déterminer que lorsque l’on dormait moins longtemps, notre sommeil était plus profond ! Voilà un résultat d’étude intéressante, ne trouvez-vous pas ? Bien sûr, il ne s’agit pas là de diminuer radicalement la durée de son sommeil. Il est toutefois possible de supprimer un cycle de sommeil si vous dormez actuellement plus de huit heures, soit à priori 5 cycles. Vous pouvez réduire votre quantité de sommeil en passant à 4 cycles de sommeil. En agissant ainsi, vous allez redistribuer vos différents types de sommeil. La diminution du temps de sommeil léger sera largement compensée par l’allongement du temps de sommeil profond.

En supprimant un cycle de sommeil, c’est à dire en passant de 5 cycles à 4 cycles, vous allez gagner un temps d’éveil considérable au cours de votre vie. Cette durée correspond à environ 10 ans ! L’être humain passe plus d’un tiers de sa vie à dormir. Que de temps perdu à ne rien faire ! Rien faire ? Pas si sûr, le sommeil n’a pas la seule et unique fonction de régénérer nos tissus et nos cellules (processus d’anabolisme). Le sommeil permet également de rêver. Et le rêve a une importance beaucoup plus grande que l’on ne le pense, c’est que nous verrons un peu plus bas dans le chapitre “comment bien dormir en rêvant”.

Comment faire pour supprimer un cycle de sommeil ?

Vous allez devoir passer par une phase transitoire durant laquelle vous amputerez votre temps de sommeil de manière progressive. Diminuez toutes les deux semaines votre sommeil de 20 minutes. Il vous faudra donc 10 semaines pour réhabituer votre corps à ce nouveau nombre de cycles. Au bout de 10 semaines, vous serez en mesure de dormir dorénavant moins longtemps.

Attention si vous êtes en surmenage, si vous êtes dans une phase de votre vie difficile, ce n’est certainement pas le moment de changer radicalement votre horloge biologique interne. Si vous n’êtes encore qu’un jeune garçon, vous ne devez pas non plus adopter ce procédé pour diminuer son temps de sommeil tout en améliorant la qualité de celui-ci. Un changement radical dans notre façon de dormir ne doit, en aucun cas, se faire au détriment de la santé.

La juste quantité de sommeil ou comment bien dormir

Vous l’avez compris, il ne s’agit ni de dormir peu, ni de dormir trop. Il faut trouver la juste quantité de sommeil. Puis, diminuer celle-ci d’un cycle comme nous venons de le voir, pour améliorer la qualité de notre sommeil profond et finalement la qualité de notre vie tout entière. Vous devrez à tout prix éviter, comme déjà dit, de suspendre le cycle de sommeil en cours. Vous devez également éviter le prolongement du sommeil. Par exemple, si vous êtes réveillé, il faut éviter de se rendormir, si l’on sait que l’on ne pourra pas terminer le nouveau cycle de sommeil entamé. Ce serait la meilleure façon de débuter la journée en étant fatigué. Pensez-y la prochaine fois que votre réveil sonne, ne vous dites pas “encore 5 minutes et je me lève”. Levez vous tranquillement mais sûrement. Etirez vous lentement de toute part et commencez la journée en ayant du temps devant vous pour prendre le petit déjeuner calmement et vous préparer sans précipitation. Comment bien dormir ? En se réveillant de la meilleure manière qui soit !

Un réveil avec un simulateur d'aube ou comment bien dormir et se réveiller en douceur
Un réveil avec un simulateur d’aube ou comment bien dormir et se réveiller en douceur

Nous le répétons, un bon sommeil est autant déterminé par l’endormissement qui doit être favorable, que par le réveil qui doit être, lui aussi, approprié. Vous souhaitez savoir comment bien dormir ? Alors, commencez par ne pas casser pas votre dernier cycle de sommeil en court. Si vous avez bien déterminé votre cycle au préalable et si votre heure d’endormissement est régulière, vous devriez être en mesure d’être réveillé naturellement au bon moment du point de vue de votre horloge biologique interne. La bonne façon de faire consiste à programmer votre heure de réveil 10 minutes après votre heure de réveil naturelle. Vous pourriez également vous procurez un réveil simulateur d’aube qui est un excellent moyen de vous réveiller en douceur au bruit des oiseaux ou au son des vagues.

Comment bien dormir en rêvant ?

Il est possible de tirer pleinement profit de votre sommeil. Comment ? En étant pleinement actif lors du sommeil et en contrôlant votre inconscient. Impossible pensez-vous ? Voici comment procéder pour tirer parti de votre sommeil .. Avant de vous endormir, vous allez prendre un bon quart d’heure que vous consacrerez à la réflexion. Pensez à un projet en cours, à votre avenir. Soyez assez précis sans toutefois trop vous concentrer sur les détails, de sorte à ne pas empêcher la venue de l’endormissement. Durant la nuit, vous allez probablement rêver des pensées que vous aurez eu avant l’endormissement. Vous profiterez du réveil pour analyser vos données durant la nuit. Ces données, ce sont vos rêves bien sûr. Restez durant un instant dans le noir avant de vous lever de votre lit et concentrez vous sur les rêves que vous avez fait durant votre sommeil. Vous verrez que c’est très instructif. Votre inconscient vous apportera peut être les réponses à vos questions.

Vous devez apprendre à mémoriser vos rêves. Les rêves sont bienfaisants pour notre psyché. Le rêve nous permet de nous construire, il stimule notre énergie vitale. Il nous recentre sur l’essentiel ! Le rêve permet aussi de rester jeune. Lorsque nous sommes enfant, nous rêvons environ dix heures par jour. Le rêve est indispensable. Il permet d’évoluer, de grandir. Lorsque nous ne rêvons plus, nous vieillissons. Le rêve entretien notre flamme. Pour rester jeune, il faut apprendre à rêver. Voilà encore un bon conseil pour apprendre comment bien dormir. Le rêve permettrait également de mettre en avant nos faiblesses, voire même nos maladies. Il est donc très important d’être à l’écoute de ses rêves et de notre moi profond qui nous envoie sans cesse des signes. Ne pas écouter ces signes serait se couper de son propre moi.

Trucs et astuces comment bien dormir

Voici quelques trucs et astuces en vrac pour apprendre comment bien dormir .. Ce sont les erreurs à ne pas faire !

Comment préparer sa nuit, les erreurs à ne pas faire

Le soir venu, évitez coûte que coûte les stimuli et tout ce qui serait susceptible de vous énerver. Cela peut être par exemple le visionnement d’un film de guerre ou d’horreur juste avant de vous coucher. Pensez-vous, en agissant ainsi, que votre nuit sera calme et paisible ? Il y a de fortes chances que non ! Evitez également les excitants tels que le café ou le thé. L’alcool sera proscrite assurément avant le coucher. Il en va d’ailleurs de même pour la cigarette avant le coucher, à éviter absolument.

Adopter la bonne attitude ..

Au lieu de cela, acclimatez vous au sommeil. Conditionnez votre psyché et votre corps à l’état de veille dans lequel il va se trouver. Pour ce faire, diminuez l’intensité de la lumière. Par exemple, baissez également, de manière progressive, le son de la télévision ou de votre chaine Hi-fi. Ne vous disputez pas avec votre conjoint(e) avant le coucher, ou avec vos amis invités. Evitez les sujets qui fâchent (politique, religion..) en soirée. Comment bien dormir après avoir débattu de tels sujets de conversation, c’est tout bonnement impossible et il y a fort à parier que votre inconscient continuera le débat tout au long de la nuit. Vous pouvez prendre un bain tiède une heure avant de vous coucher. Le bain ne devra toutefois pas être à température trop élevée pour ne pas perturber votre température corporelle interne, qui, à cette heure de la journée, baisse naturellement et progressivement.

Votre chambre est-elle propice au sommeil ?

Comment bien dormir dans une chambre à coucher qui est désordonnée. Le désordre n’est pas propice au repos de l’esprit et à l’endormissement. Pour avoir un bon sommeil, vous devez vous coucher dans un lieu prompt au calme et à la zénitude. Si vous avez décidé de réaménager votre chambre ou de repeindre les murs, vous éviterez les couleurs excitantes comme le rouge ou le jaune. Toutes les couleurs chaudes sont à proscrire dans une chambre car elles nous empêchent de bien dormir. Préférez un ton neutre, les couleurs naturelles et sobres, sont idéales pour le repos !

Voilà, vous savez maintenant comment bien dormir .. vous pouvez également accéder au Pack mieux dormir proposé par notre partenaire. Pour améliorer la qualité de vos nuits et en finir avec vos insomnies, ce pack thérapeutique vous aidera à bien dormir.

 

Mieux dormir après 50 ans

Jouir d’une bonne nuit de sommeil est indispensable pour recharger les batteries et se remettre d’aplomb pour le jour suivant. Aujourd’hui, grâce aux avancées technologiques, plusieurs dispositifs ont été mis au point pour parfaire le sommeil de chacun.

On peut notamment se tourner vers le surmatelas chauffant, pour un confort optimal jusqu’au petit matin. Ce dispositif ingénieux se révèle particulièrement indispensables pour les plus de 50 ans, lesquels peuvent désormais mieux dormir… Si des problèmes de sommeil subsistaient encore, les traitements médicaux type Circadin serait alors une solution à étudier.

Qu’est-ce que le surmatelas chauffant ?

Un sommeil de qualité pour les séniors
Un sommeil de qualité pour les séniors

Le surmatelas chauffant est un dispositif fonctionnant à l’électricité permettant tout simplement de chauffer le lit, pour un maximum de confort toute la nuit.

La mise en place de cet accessoire est très simple : il suffit de brancher le fil d’alimentation sur le secteur avant de mettre en place le surmatelas. Ce dernier s’installe à plat au-dessus de votre lit en commençant par le bas de la literie.

Il faut veiller à ce que le surmatelas ne présente aucun pli. Il ne reste dès lors plus qu’à prendre la couette ou le drap et disposer ce linge de lit au-dessus du surmatelas chauffant. Puis, il faut laisser la machine faire son œuvre durant 30 minutes environ avant de le débrancher.

Le surmatelas chauffant, à quoi ça sert et dans quel cas y faire appel ?

Avant tout, il faut souligner que le surmatelas s’utilise pour chauffer votre lit : il est alors spécialement conçu pour bien répartir la chaleur afin d’offrir une température idéale au couchage. Une bonne répartition de la chaleur octroie à chacun une bonne nuit de sommeil.

Attention, le recours à ce dispositif de chauffage ne se fait pas dans un usage médical. À l’inverse des couvertures chauffantes, le surmatelas chauffant a pour seul rôle de chauffer le lit avant que l’on s’y introduise.

En outre, il faut noter que les personnes présentant des troubles au niveau de la circulation du sang ne supportent pas les variations de chaleur : elles devront alors éviter l’usage de ce dispositif impliquant une montée de température.

Les précautions à prendre durant l’utilisation du surmatelas

Comme tout autre appareil, il est indispensable de suivre quelques indications pour plus de sécurité. L’objectif étant d’éviter les accidents et tout autre désagrément. Ainsi, il ne faut surtout pas mettre l’appareil en marche dans le cas où il est humide ou encore lorsqu’il y a quelconque objet posé au-dessus.

Il ne faut pas non plus l’utiliser en simultané avec d’autres appareils chauffants comme la couverture chauffante ou la bouilloire. Enfin, sachez qu’il existe des surmatelas qui peuvent être lavés, mais dans e cas, le nettoyage se fait uniquement après avoir débranché le dispositif.

Les surmatelas chauffants : des dispositifs à température réglable

Les surmatelas et les draps chauffants sont toujours équipés d’un thermostat qui permet de modifier la température. Le réglage peut alors s’effectuer en faisant appel à une télécommande livrée avec le surmatelas. Ici, plusieurs niveaux de température sont disponibles, au gré des besoins et préférences de chacun. Cet appareil chauffant offre ainsi la possibilité de profiter d’une température idéale pour une bonne nuit de sommeil.